Cadeau 2

 

C’est un « j’ai pensé à toi, tu comptes pour moi ».

Il n’exige rien en retour.

Le cadeau est un lien entre celui qui offre et celui qui reçoit, une joie partagée qui renforce la relation. 

Le cadeau réside dans le geste d’offrir, non dans la chose offerte, et sa valeur dans l’attention à le choisir, à le concevoir, dans l’affection qu’il porte. Le moins il coûte, le plus il signifie.

Un poème, un dessin, une marque de tendresse sont de précieux cadeaux.

Le cadeau attendu, contraint, convenu, prévu, n’en est plus un.

Cadeau de départ, cadeau de naissance, cadeau de mariage, cadeau de Noël, cadeau d’anniversaire.

Le cadeau est devenu figure obligée, prélèvement obligatoire, bon pour solde de tout compte. Il attend son merci et sa démonstration de joie.  Il est devenu transfert d’obligations.

Les cadeaux que les marques nous font, « un offert pour un acheté », « pour tout achat recevez un cadeau » en sont les parodies tristes.

Quand je vous inviterai, vous me feriez un beau cadeau si vous aviez la simplicité de venir les mains vides, de ne pas vous sentir obligés, redevables de mon invitation. Le cadeau de votre présence et de notre être ensemble, purs de toute transaction.